Le peuple tunisien s'est soulevé contre la dictature rendant nécessaire la rédaction d'une nouvelle constitution qui établirait de nouvelles relations entre gouvernants et gouvernés en Tunisie. Ce fut le slogan martelé pendant le sit-in de la Kasbah . Le peuple voulait un nouveau contrat, en conformité avec les revendications de la révolution.

Les assises de Mahdia, tenues du 22 au 24 Juillet 2011 ont réuni près de 350 personnes, des juristes, des experts et des citoyens ordinaires qui ont rédigé une "constitution citoyenne" qui jettent les bases d'un projet sociétal nouveau, démocratique et égalitaire et propose un système politique décentralisé.

Le projet de constitution Doustourna a été traduit en langue française et en Braille.

Des listes indépendantes se sont présentées aux élections pour défendre ce projet, mais n'ont pas obtenu de sièges. Ceci n'a pas empêché le projet de constitution Doustourna d'enrichir le débat au sein de l'ANC et de contribuer à la version finale de la nouvelle constitution tunisienne.

Déclaration Mahdia des droits et libertés

Projet de constitution Doustourna

Lecture du réseau Doustourna du 3ème brouillon du la constitution (Droits et Libertés)